Le statut de l’artiste

> > Le statut de l’artiste ; écrit le: 24 octobre 2013 par imen

Le terme d’artiste est ambigu : en effet le droit qualifie d’artiste de façon générale, sans jamais vraiment le définir, aussi bien un peintre ou un poète qu’un comédien ou un danseur. Or dans la réalité leurs droits et statuts sont bien différents.

Il convient en fait de distinguer deux catégories d’artistes :

  • d’un côté, ceux qui à la fois conçoivent et réalisent une œuvre que l’on appellera artistes-auteurs, ou plus simplement auteurs ;
  • de l’autre, ceux qui ne font qu’exécuter l’œuvre, même s’ils y apportent leur propre sensibilité artistique, que l’on qualifiera d’artistes-interprètes.

Les droits des premiers sur leur œuvre seront appelés droits d’auteur ; les droits des autres sur leur interprétation d’une œuvre seront qualifiés de droits voisins.

Dans le domaine des arts plastiques, c’est généralement la même personne qui conçoit, réalise et exécute l’œuvre : il n’y a donc pas de place particu­lière pour l’artiste-interprète.

C’est donc essentiellement à l’artiste-auteur, peintre, sculpteur, dessina­teur… que l’on va s’intéresser sous le vocable d’artiste.

Leurs activités sont néanmoins très variées et l’art contemporain a vu appa­raître de nouvelles formes d’expression comme l’art vidéo ou des perfor­mances éphémères (comme Christo qui « emballe » des monuments), aux côtés d’œuvres plus traditionnelles comme la peinture ou le sculpture.

La Maison des artistes recensait par exemple en 2004 28 708 artistes coti­sants (assujettis ou affiliés) répartis en 12 activités : les peintres étaient les plus nombreux : 11 737 suivis de peu par les graphistes : 7 866. La forme la moins représentée est la tapisserie : seulement 26 artistes.

← Article précédent: Les œuvres réalisées par plusieurs auteurs Article suivant: L’artiste indépendant : L’artiste profession libérale


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles